Critique : Le noir est ma couleur tome 1 : Le pari d’Olivier Gay.

le pari tome 1.

 

Bonjour tout le monde,

Ce qui va suivre est « un peu » plus long que ce que j’ai posté jusqu’à présent mais ce livre m’a inspiré et donné envie de blablater.

Bonne lecture.

Normalement, Alexandre le bad boy du lycée n’aurait jamais prêté attention à Manon l’intello du premier rang. Pourtant, à la suite d’un pari, il a décidé de la séduire.

Normalement, Manon n’aurait jamais toléré qu’Alexandre vole à son secours. Pourtant dans l’obscurité d’une ruelle, sa présence s’est révélée décisive.

Alexandre doit se rendre à l’évidence. Rien n’est normal dans cette histoire.

Manon acceptera-t-elle qu’il entre par effraction dans son univers ?

Deux destins liés malgré les apparences…

J’évoque très peu souvent comment je me suis décidée à acheter/lire un livre plutôt qu’un autre car c’est rarement intéressant. Mais pour une fois, je vais le faire (ce n’est pas pour autant que je garantis que cette fois, cela va l’être). En réalité j’étais tentée par cette lecture depuis deux bonnes années, mais à chaque fois quelque chose m’empêchait de vraiment me lancer. Un moment, c’était la couverture que je trouvais vraiment moche ou alors, j’avais d’autres priorités de lectures.

Finalement, une nuit, il y a quelques semaines, la magie de l’algorithme YouTube m’a fait atterrir sur une vidéo* d’Olivier Gay que j’ai trouvée drôle (la vidéo comme la personne). Je me suis donc renseignée une nouvelle fois sur ses livres en général et j’ai découvert, entre autres, qu’il y avait de nouvelles couvertures pour cette saga en particulier, bien plus agréables à mes yeux.

Après quelques jours d’attente supplémentaires j’ai enfin pu commencer ce livre et… moins de 24 heures plus tard, il était terminé.

Je m’étais pourtant promis de ne pas le lire trop vite, car je ne pouvais pas me procurer la suite de la saga tout de suite. Malheureusement pour ma frustration il s’est avérée que le noir est ma couleur est typiquement le livre impossible à lâcher une fois commencé. J’y suis quand même péniblement parvenue au bout de la 146ème page (après m’être dit au départ « pas plus de cinquante pages) mais uniquement car c’était le milieu de la nuit, que je n’avais pas encore mangé et que je devais me lever quelques petites heures plus tard. Autant vous dire que l’atterrissage fut rude.

La principale question maintenant, est qu’est-ce qui a fait qu’après plus de deux ans d’hésitation j’ai boulotté ce livre en moins d’une journée ?

J’avoues que je n’ai aucune réponse vraiment objective à apporter. Bien sûr les goûts sont rarement objectifs, mais ici ils le sont encore moins qu’en temps ordinaire. Ce début de saga, c’est vraiment une histoire de sensations à mes yeux. Evidemment, il y a la plume d’Olivier Gay qui est vraiment hyper dynamique. C’est ce qui fait qu’en premier lieu que c’est vraiment compliqué de s’ennuyer mais, il y a encore un pas entre une absence d’ennui et complètement oublier le monde autour de soi. Maintenant que j’y suis plus ou moins revenue tentons une explication.

Premier point très positif pour moi, l’auteur a très vite su se détacher des bases clichées qui peuvent inquiéter de prime abord et avec beaucoup de second degré qui plus est. J’ai beaucoup ris par exemple avec le personnage expliquant que Manon est l’archétype de la fille banale du film d’ados qui devient un canon quand elle se détache les cheveux, enlève ses lunettes et se maquille.

Ensuite, puisqu’on est quand même dans une histoire de monde fantastique il y a tout ce que l’auteur met en place. Pour un premier tome j’ai vraiment trouvé qu’on avait un très bon ratio entre les informations qu’on apprend au fil des pages et ce qu’il restera à découvrir dans les quatre tomes suivants. J’ai aussi trouvé que la façon dont le monde fantastique est intégré au monde réel est plutôt crédible. Le tout est juste passionnant.

Un semi point négatif cependant après réflexion, c’est que les personnages secondaires sont à la limite d’être des éléments de décorations, pas désagréables mais un peu inutiles à côté de Manon et Alexandre. Néanmoins cela reste bien un semi point négatif car il ne faut pas oublier qu’on est quand même toujours dans un premier tome qui a donc déjà pour tâche d’introduire tout un univers. Aussi, il y a tellement d’évènements rien que dans « Le pari » qu’il est compliqué de s’intéresser en profondeur à d’autres personnages que Manon et Alexandre. Surtout que ces derniers sont vraiment intéressants et l’alternance entre leurs points de vues vraiment efficaces. Et puis honnêtement sur le moment j’étais tellement dans ma lecture que, (il n’y a pas d’autres mots) je m’en fichais pas mal d’en savoir plus sur le frère de Manon ou les amis d’Alexandre.

En conclusion, si vous cherchez une lecture addictive dans le plus pur sens du terme avec de l’action, des rebondissements et un monde déjà bien fouillé, ne faites pas comme moi, n’hésitez pas. Si vous êtes friands de ce type de lectures et d’univers j’imagine très mal que ça puisse être autre chose qu’un coup de cœur.

*Lien de la fameuse vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=rjaYWbC9S1g

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s