Critique : La dernière empathe tome 1 : Ryvenn de Jupiter Phaeton.

ryvenn

A New York, une ville démolie par les guerres des magiciens, Ryvenn, seize ans, apprend à maîtriser son pouvoir. C’est une empathe : elle est capable de ressentir les émotions des personnes autour d’elle. C’est bien moins impressionnant que télépathe ou télékinésiste, mais ça n’empêche pas le gouvernement de s’arracher son don. Quand elle n’est pas à l’école ou avec sa famille, Ryvenn utilise son pouvoir lors des interrogatoires des prisonniers pour une agence du gouvernement, qui la paie grassement en retour. Jusque-là, tout se déroulait parfaitement, elle n’avait pas commis une seule erreur qui aurait pu la trahir. C’était sans compter sur Leo, un prisonnier pas comme les autres. Ryvenn plonge par accident dans ses souvenirs à l’aide de son deuxième pouvoir, celui qu’elle essaye tant bien que mal de cacher aux yeux du monde entier, et elle met le pied dans un engrenage qu’elle ne peut plus freiner qui implique l’une des familles les plus puissantes des cartels magiques ! Obligée de maîtriser son don en un temps record et de fréquenter l’élite des magiciens, Ryvenn doit faire face à un complot d’une ampleur qui la dépasse. Saura-t-elle s’en sortir indemne ?

 On ne peut pas dire que cela soit une « bonne résolution » de nouvelle année au sens pur, car je n’y crois pas vraiment, c’est simplement tombé sur le même timing. J’ai donc décidé cette année d’un peu plus diversifier mes genres de lectures. Le jeu du hasard a fait, que quelques jours plus tard par le biais du blog de Lena

https://justeletempsduninstantblog.wordpress.com/ j’ai entendu parler de Jupiter Phaeton qui publie ses livres en auto-édition via amazon et amazon kindle. Il se trouve que je n’ai jamais lu de livres en auto-édition et ses livres me semblant intéressants, je me suis dit que c’était l’occasion de mettre en application cette volonté de diversification.

Je ne vais pas faire durer le suspens plus longtemps, surtout si vous avez lu mon précédent article, mais j’ai extrêmement bien fait. Ce premier tome m’a plu du début à la fin et ce malgré la « difficulté » supplémentaire de le lire en numérique pour moi qui suis une grande partisane du format papier.

Pour commencer, l’héroïne, Ryvenn, est très vite à la lecture devenue attachante. Elle est bien sûr pleine de doutes, car dans une situation difficile pour elle et ses proches. En plus de cela elle doit gérer ses pouvoirs, ses sentiments et tout ce qui fait la difficulté de l’adolescence en général. Malgré tout, elle n’est pas plaintive, se bat pour arranger les choses tout en n’était pas l’archétype de l’héroïne parfaite et donc agaçante. J’ai aussi aimé le fait qu’elle ne soit pas dans le « cliché » de l’héroïne qui veut se débrouiller toute seule et tout faire, sans l’aide de personne. Au contraire son entourage est très important à la fois pour Ryvenn et dans l’histoire.

Tous les personnages gravitant autour de Ryvenn sont d’ailleurs eux aussi très attachants et j’ai beaucoup aimé la famille au sens large qu’ils forment tous ensembles. Leur particularité à chacun est vraiment bien travaillé et intégré dans le récit.

A un moment j’ai un peu eu peur du triangle amoureux vu et revu dans les livres YA mais au final c’est très très limité et cela ne m’a pas gêné au contraire. L’aspect romance est donc bien sûr un peu présent mais sans jamais prendre le pas sur le cœur de l’histoire. Surtout qu’étant donné tout ce(ux) qu’ils doivent affronter ils ont bien le droit à un petit peu de réconfort.

En ce moment, il faut savoir que je lis pas mal de livres contenant une dimension magique et donc des mondes différents à découvrir et celui mis en place par Jupiter Phaeton est vraiment intéressant à suivre, elle y propose un vrai background, c’est fouillé tout en restant intriguant pour les tomes à suivre.

Autre point important que je ne pouvais pas ne pas évoquer, ce livre est rempli de scènes d’une classe folle à lire et super simples et agréables à imaginer dans sa tête. C’est typiquement « LE » livre que voudrais voir adapter au cinéma.

Pour finir, j’ai apprécié que Jupiter Phaeton propose une fin assez ouverte sans jouer sur une pseudo fin à suspens artificielle pour obliger à lire la suite. Clairement elle n’a pas besoin de cela et j’aurais été déçue qu’elle cède à cette facilité. J’ai juste légèrement tiqué sur la révélation finale, c’était un peu gros pour moi mais au final j’attends de voir comment cela est traité dans le second tome et je pense que cela peut ouvrir de nouvelles perspectives intéressantes.

Pour conclure véritablement je vous laisse le lien du site de l’auteure qui publie des articles très intéressants et diversifiés sur l’écriture :

https://jupiterphaeton.com/

Publicités

Un commentaire sur “Critique : La dernière empathe tome 1 : Ryvenn de Jupiter Phaeton.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s