C’est lundi que lisez-vous ? #8

Bonjour,

Comme tous les lundis (mais cette fois un mercredi, j’ai cruellement manqué de temps navrée) maintenant on se retrouve pour le « C’est lundi que lisez-vous ? ».

Le but est de répondre à ces trois questions :

  1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
  2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
  3. Que vais-je lire ensuite ?

 

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

Comme prévu j’ai terminé « Mieux vaut en rire » de Roald Dahl, un recueil de nouvelles avec lequel j’ai passé un bon moment globalement mais dont quelques nouvelles étaient un peu trop perchées pour moi.

Pourquoi vous méfieriez-vous de cette charmante hôtesse qui vous offre le plus confortable des logements et le plus chaleureux des accueils ? Demandez-le à l’un de ses locataires, si toutefois vous parvenez à les retrouver – vivants. Et ce prêtre jovial qui sillonne les routes de campagne au volant de sa camionnette, ce vieux monsieur si distingué qui vous propose d’échanger un magnifique parapluie de soie contre le prix d’une course en taxi, ce père de famille qui soigne sa fille avec dévotion, ce fin connaisseur en crus de Bordeaux, cette dame d’âge respectable qui rêve de rendre visite à ses petits-enfants… Chacun de ces personnages, si inoffensifs en apparence, n’a-t-il pas quelque chose d’inquiétant ?

Roald Dahl

Toujours dans les recueils de nouvelles j’ai continué avec celui d’Anne Perry « nouveaux contes de Noël », j’y ai beaucoup aimé toute cette ambiance victorienne et j’ai adoré la scène de fin la première.

Noel

Ça m’arrive très rarement mais cette semaine j’ai aussi abandonné une lecture « La vie critique » d’Arnaud Viviant qui ne correspondait en rien à ce que j’attendais et dont le résumé n’a pas grand-chose à voir avec ce que j’ai lu.

Il aurait voulu être rock star, il est devenu critique littéraire.

Il débine les anciens, défend les fous, les inventeurs, les modernes. Fidèle aux grands écrivains et aux rituels d’un métier en voie de disparition, il ne renonce à rien, toujours fébrile, curieux et amoureux.

Voie facile ? Non, vie critique, où l’on compose avec stocks et désirs, découverts et découvertes, obsessions professionnelles et sexuelles.

Avant, peut-être, de grandir enfin.

Car si la situation est critique, elle n’est pas désespérée.

critique

Enfin (et oui c’était une semaine plutôt dense) j’ai lu « Le sorcier à tête de bouc » de Magali Chacornac-Rault dont je vous reparlerais prochainement mais j’ai beaucoup aimé.

Anna Lafont, scientifique vivant à Paris, décide de retourner dans ses Cévennes natales pour prendre un peu de recul sur sa vie. Matthew Colins, agent spécial au FBI, est expert dans le profilage. Après avoir été blessé, son chef l’envoie se mettre au vert à Paris où il doit former de jeunes policiers. Guidée par son désir de transmettre, Anna rejoint Le Puech, lieu-dit perdu dans les montagnes cévenoles, où elle endosse le rôle d’institutrice. C’est dans ce village loin de tout que sa vie bascule. Des secrets, des disparitions d’enfants, une légende… tout cela va faire naître chez Anna l’incompréhension, la douleur et la peur, mais aussi le courage et la détermination. Le seul à répondre à son appel à l’aide est l’agent Colins. Ensemble, ils regarderont l’horreur en face et essaieront de percer les secrets de ce petit village pour mettre fin à une terrible légende.

Sorcier

Ce que je lis en ce moment :

Je suis en pleine lecture de « Pourquoi je suis pas un papillon ? » de Jerry Ayan un témoignage que j’ai reçu dans le cadre de la masse critique babelio.

Jerry vit avec sa femme Ketty et leurs trois enfants, Jeremy, Anne-Laure et Alizée, à La Réunion. Nous sommes en 2008. Anne-Laure a 10 ans, elle entre en sixième. Elle dit être sujette depuis quelques temps à des migraines violentes. Inquiets, ses parents décident de l’emmener consulter. Mais au moment de l’examen ophtalmologique, tout s’interrompt brutalement : le médecin envoie immédiatement Anne-Laure aux urgences pédiatriques.
Jerry et Ketty n’auraient jamais envisagé le pire. Lorsque le diagnostic tombe, c’est un choc : Anne-Laure a une tumeur au cerveau. Débutent des allers-retours à Paris, à l’Institut Curie. Jerry reste au chevet d’Anne-Laure, Ketty doit rentrer à La Réunion. La vie continue : même épuisée, Anne-Laure retourne à l’école, comme tous les enfants. Un quotidien ballotté entre espérances, désillusions, et douleurs…
En 2010, lorsque la tumeur récidive, les espoirs d’Anne-Laure et de sa famille s’étiolent. Face à l’issue inévitable, celle-ci fait preuve d’un courage bouleversant…

papillon

Ce que je vais lire ensuite :

Pour un challenge ma prochaine lecture sera « Les Spellman se déchainent » de Lisa Lutz. J’avais lu le tome 1 il y a très longtemps et je n’en ai plus de souvenirs précis mais ça a l’air assez léger pour que ça ne soit pas trop grave.

Le grand retour des Spellman, détectives privés de père (et mère) en fille(s). Chez eux, savoir écouter aux portes est un talent inné, crocheter les serrures, une seconde nature, exercer un chantage, une façon très personnelle de mener des négociations. Le tout au nom de l’amour inconditionnel. Après « Spellman & Associés », les nouvelles aventures, toujours aussi déjantées et hilarantes, d’Izzy et de la famille la plus cinglée de San Francisco.

les spellman

Et vous ? N’hésitez pas, à me parler de votre semaine livresque.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s