Critique : Chroniques de Zombieland tome 1 : Alice au pays des zombies de Gena Showalter.

Alice

Moi, Alice, j’ai cessé de me croire au pays des merveilles le jour où je les ai vus. Eux, les monstres. Ils existent. Ils ont pris ma petite sœur. Ils ont dévoré mes parents. Bientôt, ils seront partout et ils dévoreront vos familles, vos copains, notre monde… Vous voulez ça ? Non, moi non plus. Alors, je vais rejoindre Cole et sa bande, et avec eux, je vais me battre jusqu’à la mort s’il le faut. Contre les monstres … les Zombies. « 

J’ai longtemps été mitigé sur cette lecture. D’abord, j’ai beaucoup aimé les premières pages et j’étais donc très confiante sur la suite. Au final après ces premières pages vraiment rythmées, le récit est parti dans une direction à laquelle je ne m’attendais absolument pas vu le résumé. Alors, je ne peux pas dire que c’est devenu une mauvaise lecture, mais j’ai quand même pas mal de fois lever les yeux au ciel face à un certain manque de rythme. Pour vous donner une idée, les quelques lignes du résumé durent en réalité pendant plus de 200 pages. Heureusement l’écriture de l’auteure compense un peu le problème décrit plus haut mais ne le fait pas totalement oublier.

Pour ce qui est des personnages, j’ai vraiment beaucoup apprécié Alice/Ali, c’est vraiment un personnage agréable à suivre, mais (oui c’est la critique du « mais ») certaines de ses réactions ainsi que certains aspects de sa relation avec « Cole » m’ont pas mal dérangé. Par exemple à plusieurs moments on a le schéma suivant.

Cole : Fait ça.

Ali : Tu me donnes pas d’ordre !

Cole : Fait ça pour ta sécurité/autre raison.

Ali : Bon d’accord mais je suis pas contente quand même.

Je trouve ce genre de moments vraiment clichés et ennuyeux.

Une autre chose qui m’a pas mal agacé, même si cela peut sembler un détail, c’est un certain manque de respect de sa « psychologie ». Je vous rassure ce qui suit n’est pas un spoiler puisque cela est évoqué dans le résumé et dès les premières pages. Ali perd donc sa famille dont sa sœur et elle n’arrive plus à dire son prénom ni même à le penser. Sur le moment j’ai trouvé ça vraiment bien de traiter un minimum du traumatisme du personnage et puis d’un coup on passe au chapitre suivant et elle n’a plus aucun souci avec cela sans qu’il n’y ai un long laps de temps qui se soit écoulé ni la moindre justification.

Cette situation couplée à ses réactions vis-à-vis de Cole que j’ai trouvé exagéré par moment n’ont pas aidé. Je veux bien qu’elle ait 16 ans, mais il y a des limites. Cole lui, peut être un vrai cliché sur pattes, rien que le coup du « je te rejette mais en fait c’est pour te protéger » a failli m’achever.

Néanmoins et malgré les problèmes cités précédemment une fois les 200 premières pages passées, ma lecture s’est continuée étonnement vite. L’action est bien plus présente et on quitte en partie l’environnement dans lequel on était depuis le début, et malgré leurs défauts et leurs côtés illogiques la galerie de personnages a un vrai capital sympathie.

J’ai aussi beaucoup aimé tout ce qui concerne les zombies et j’ai l’espoir que cela peut amener à pas mal de révélations intéressantes par la suite. Car oui, suite il y a et suite j’ai acheté, en tout cas les tomes 2 et 3 et j’espère vraiment pouvoir les caser dans mon programme de lecture dans un avenir assez proche.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s