Interview : Magali Chacornac-Rault.

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vous retrouve pour une nouveauté sur ce blog avec l’interview d’une auteure, Magali Chacornac-Rault. Pour la petite histoire nous avons discuté pour la première fois sur un groupe de lectures sur Facebook et c’est suite à cela que j’ai découvert qu’elle avait publié deux livres en auto-édition, un livre jeunesse et un thriller. J’ai trouvé l’écart de registre très intéressant surtout pour deux premiers livres et j’ai eu envie d’en savoir plus. Tout cela a amené à la lecture de ces deux ouvrages et de cette interview. Je remercie encore Magali pour son temps et je vais vous parler des livres en question avant de partager son interview.

J’ai commencé par lire « Les Mad Drummers : Les étranges aventures d’une bande de copains percussionnistes ».

Le titre est clair, on suit ici un groupe d’enfants passionnés de musique ce qui va les amener à vivre différentes aventures fantastiques avec ce monde et certains de ces illustres membres.

Il faut savoir que je ne suis pas passionnée de musique et que je lis assez peu de jeunesse « pure » lui préférant le Y-A. Sur le papier je n’étais donc pas la candidate idéale pour apprécier ce livre et pourtant j’ai passé un très bon moment. L’auteure crée ici une petite bande très sympathique et c’est léger sans non plus prendre son public cible pour des imbéciles. J’ai aussi beaucoup aimé le fait que l’aspect historique soit mis en avant de façon ludique ainsi que les petites fiches en fin d’ouvrage pour aller plus loin.

Après cette première lecture je me suis attaquée à son thriller « Le sorcier à tête de bouc » genre qui est déjà plus dans mon registre de lecture. Ici on suit Anna et Matthew, une chercheuse et un profiler qui vont se retrouver mêlés à une affaire de disparition d’enfants. J’ai eu un vrai coup de cœur pour ce roman. L’intrigue est très bien menée et je me suis vraiment « prise au jeu » à chercher la solution à cette enquête au rythme parfaitement maîtrisé. Néanmoins ce qui a vraiment fait basculer ce livre du côté du coup de cœur ce sont les personnages d’Anna et Matthew. L’auteure prend son temps pour nous les faire découvrir ainsi que leur psychologie. On n’a vraiment pas l’impression d’être en face de personnages interchangeables au contraire, ils sont hyper attachants et je ne peux que vous inciter à les découvrir.

Au final le pari est réussi et je vous laisse maintenant faire plus ample connaissance avec Magali Chacornac-Rault.

 

Pour commencer pouvez-vous nous parler un peu de vous et de votre parcours ?

Je m’appelle Magali Chacornac-Rault. J’ai 41 ans, je suis mariée et maman de deux garçons. Je suis originaire des Cévennes, c’est une région que j’aime et qui m’inspire beaucoup pour mes romans. Actuellement établie en région parisienne, je suis auteur et créatrice de bijoux. J’ai aussi eu la chance de travailler dans d’autres domaines : archéobotaniste et professeur. Et là encore, ce sont des expériences que j’exploite dans mes romans.

Comment a débuté votre envie d’écrire ?

Faire de la bêta-lecture m’a donné envie de me lancer. Jusque-là, les histoires restaient dans ma tête. Elles n’étaient rien qu’à moi. Ma mère m’a rappelé que j’avais écrit un roman d’amour à l’adolescence, mais je me souviens avoir été déçue car l’écrit était loin de rendre ce que j’avais en tête. Ce n’est plus le cas aujourd’hui.

Quelles sont vos influences littéraires ?

J’en ai beaucoup, dans des genres très différents. Je vais évidemment en oublier, mais en voici quelques-uns : Sir Arthur Conan Doyle, Robert Louis Stevenson, Jean Pierre Chabrol, les sœurs Brontë, Anne Perry, JRR Tolkien, Anna Mc Caffrey, Sire Cédric, Thomas Harris, Marcel Pagnol, Shakespeare, Albert Camus…

Quelle est votre méthode d’écriture ? Vous fixez-vous un nombre de mots/pages minimum par jour comme par exemple Stephen King ?

Je n’écris qu’en période scolaire, lorsque mes enfants sont à l’école, car écrire demande du calme et de la concentration. Je dois rentrer dans ma bulle, ne faire qu’un avec mes personnages !

Je m’oblige à écrire entre 500 et 1000 mots par jour (évidemment, si je peux faire plus, je ne m’en prive pas !), ce qui est peu.

Une fois un premier jet fini, ce qui me prend plusieurs mois, je l’oublie pendant un mois minimum pour me consacrer à d’autres activités : correction d’un autre roman, publication, ou écriture d’un autre projet.

Je reprends ensuite le texte avec un œil neuf me permettant de faire plein d’améliorations et je réitère l’opération au moins deux fois… avant que le manuscrit soit présentable… Je le fais lire ensuite à mon mari, ce qui donne lieu à de nouvelles corrections, puis il passe entre les mains de bêta-lecteurs. Il est ensuite à nouveau corrigé et enfin arrive la phase de publication.

Pour vos deux premiers livres vous êtes déjà partie dans deux directions très différentes avec un ouvrage jeunesse et un polar pourquoi ?

Mon premier roman est mon thriller. Au départ, je ne pensais pas écrire de jeunesse, même si j’en lis beaucoup avec mes enfants. C’est mon fils ainé qui m’a demandé de lui écrire un roman sur le thème de la musique qu’il pratique et dont peu de livres abordent le thème. J’ai essayé et les Mad drummers sont nés !

Un petit mot pour les parents dont les enfants vont vouloir une batterie après la lecture des Mad Drummers ?

La musique est vraiment un plus dans la vie, elle apprend le goût de l’effort aux enfants car sans pratique on ne progresse pas. Cela peut paraître difficile au départ, ensuite, la musique permet l’évasion et procure beaucoup de plaisir. C’est aussi très rassembleur. Nous sommes en appartement et mon fils a une batterie électrique, c’est un bon compromis !

Y-a-t-il des thèmes en particulier que vous souhaitez absolument aborder à travers vos prochains romans ?

La liberté et la condition des femmes dans la société seront deux thèmes abordés dans mes prochains romans…

Avez-vous des types de personnages de prédilections que vous aimez créer ?

Mes personnages féminins sont toujours des personnages au caractère fort, indépendants et déterminés.

Comment vous est venue l’intrigue de votre thriller ?

J’ai été bercée par les légendes cévenoles, alors ce thème s’est imposé à moi. Le bouc en est un animal récurant.  Ensuite, c’est mon « méchant » qui dicte le livre et son déroulé.

 Est-ce que vous vous inspirez de personnes de votre entourage pour créer vos personnages ?

Je ne m’inspire pas de personnes de mon entourage, mais de lieux ou de métiers que je connais bien comme par exemple les Cévennes et l’Institut de Paléontologie Humaine ou les métiers de professeur et d’archéobotaniste que j’ai pratiqué. Pour ce roman, j’ai aussi utilisé des noms et prénoms de personnes qui ont compté pour moi, une façon de leur rendre hommage : mon héroïne porte le nom de ma grand-mère paternelle Anna Lafont qui était une femme très forte.

Avez-vous une préférence pour l’un d’entre eux ?

Non, ce sont tous mes « enfants » et je les aime tous autant… même le sorcier à tête de bouc !

Pensez-vous reprendre les personnages de votre thriller pour en écrire un autre ou est-ce que cela restera un one-shot ?

C’est une question que plusieurs de mes lecteurs m’ont posé car ils se sont attachés aux personnages… et la réponse est… je serais ravie de retrouver Anna et Matthew pour écrire une nouvelle aventure !

Aimeriez-vous être publiée par une maison d’édition ?

J’ai fait le choix de l’auto-édition. L’auto-édition est pour moi synonyme d’indépendance. Aborder les thèmes que je souhaite, même si ce ne sont pas les thèmes à la mode. J’aime aussi tout maîtriser et là c’est moi que gère tout, du début à la fin, et s’il y a un problème, des retours négatifs… je ne peux m’en prendre qu’à moi !

En voulant tout contrôler de A à Z, je me rends compte que la partie communication et promotion est très difficile et peut-être qu’un jour j’essaierai l’édition classique lorsque cette partie aura usée mon enthousiasme !

Que diriez-vous pour donner envie à quelqu’un de découvrir vos livres ?

Je mets tout mon cœur dans mon travail, un nombre d’heures incalculable et beaucoup de moi pour apporter au lecteur un bon moment de lecture, de l’émotion et de l’évasion.

Un indice sur le sujet de votre prochain livre ?

Je peux vous annoncer que le prochain livre qui sera publié est « Les Mad Drummers » tome 2.

Celui en cours d’écriture en quelques mots clefs : liberté, femme, 1881, créatures ailées.

Un dernier mot ?

Un grand merci pour cette interview, Sarah, merci d’aider à faire connaître les auteurs auto-édités et j’espère apporter du plaisir à tous ceux qui me feront confiance et ouvriront un de mes romans.

 

Merci d’être arrivés jusqu’ici, vous pouvez découvrir les deux romans de Magali Chacornac-Rault en format papier et numérique sur amazon :

https://www.amazon.fr/l/B001K8BQG8?_encoding=UTF8&redirectedFromKindleDbs=true&ref_=dp_byline_cont_book_1&rfkd=1&shoppingPortalEnabled=true

MadSorcier

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s