Critique : Pourquoi je suis pas un papillon ? de Jerry Ayan.

papillon

Jerry vit avec sa femme Ketty et leurs trois enfants, Jeremy, Anne-Laure et Alizée, à La Réunion. Nous sommes en 2008. Anne-Laure a 10 ans, elle entre en sixième. Elle dit être sujette depuis quelques temps à des migraines violentes. Inquiets, ses parents décident de l’emmener consulter. Mais au moment de l’examen ophtalmologique, tout s’interrompt brutalement : le médecin envoie immédiatement Anne-Laure aux urgences pédiatriques.

Jerry et Ketty n’auraient jamais envisagé le pire. Lorsque le diagnostic tombe, c’est un choc : Anne-Laure a une tumeur au cerveau. Débutent des allers-retours à Paris, à l’Institut Curie. Jerry reste au chevet d’Anne-Laure, Ketty doit rentrer à La Réunion. La vie continue : même épuisée, Anne-Laure retourne à l’école, comme tous les enfants. Un quotidien ballotté entre espérances, désillusions, et douleurs…

En 2010, lorsque la tumeur récidive, les espoirs d’Anne-Laure et de sa famille s’étiolent. Face à l’issue inévitable, celle-ci fait preuve d’un courage bouleversant…

J’ai lu « Pourquoi je suis pas un papillon ? » dans le cadre de la masse critique babelio que je remercie beaucoup pour l’organisation ainsi que le site archipoche pour ce bel envoi. Vous pourrez retrouver leur site en fin d’article.

« Pourquoi je suis pas un papillon ? » fait partie de ces lectures dures émotionnellement, on assiste vraiment au plus près à toutes les étapes de la maladie d’Anne-Laure puisque c’est son père qui a écrit ce livre. Anne-Laure est vraiment une jeune-fille très attachante et même si on connait la fin d’avance c’est très compliqué au moment où toute sa famille est pleine d’espoir de ne pas espérer avec eux et après avoir tourné la dernière page comme son père on se dit que c’est vraiment un immense gâchis.

Comme je le disais ce livre est vraiment dur mais sans jamais tomber dans le pathos et pourtant s’il y a une personne qui y aurait droit c’est bien Jerry Ayan mais non. Comme sa fille il fait preuve d’un immense courage et à travers ses mots on sen sa volonté de rendre hommage à Anne-Laure ainsi que de dénoncer le manque de moyen affecté à la recherche contre les cancers pédiatriques.

Même si je n’étais pas ignorante du fait que les recherches médicales étaient basées sur la possible rentabilité, le voir écrit noir sur blanc tout en connaissant l’issue tragique de l’histoire d’Anne-Laure m’a vraiment révolté. Se dire qu’elle n’a même pas eu de traitement adapté à son âge car ce cancer est considéré comme extrêmement rare à son âge m’a laissé sans voix.

Pour finir « voir » ce père devant renoncer à pouvoir sauver sa fille mais ne pouvant naturellement pas s’empêcher de chercher le moindre gramme d’espoir m’a bouleversé. Personne ne devrait avoir conscience qu’il va assister à la mort d’un de ses enfants.

Même si ce livre est tragique au plus pur sens du terme je ne peux que vous conseiller sa lecture.

 

Site internet de l’éditeur : http://www.archipoche.com/

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s