Critique : Roadmaster de Stephen King.

Roadmaster

Un inconnu s’arrête dans une station-service perdue au fin fond de la Pennsylvanie, au volant d’une Buick « Roadmaster », un magnifique modèle des années 1950… qu’il abandonne là avant de disparaître. Alertée, la police vient examiner le véhicule, qui se révèle entièrement factice et composé de matériaux inconnus.
Vingt ans plus tard, la Buick est toujours entreposée dans un hangar de la police d’Etat, et rien n’a filtré des phénomènes surnaturels qui se produisent à son entour, et qu’elle semble provoquer. Un homme veut cependant savoir la vérité : Ned Wilcox, le fils du policier initialement chargé de l’enquête, mort depuis dans un mystérieux accident.
Et si rouvrir les portières de la mystérieuse automobile revenait à ouvrir les portes de l’horreur ?

Bonjour à tous,

Je vous retrouve aujourd’hui avec ma lecture Kingienne du mois de mars.

J’ai une fois de plus passé un bon moment avec Stephen King mais pour une fois je ne le conseillerais pas à tous. En effet c’est une lecture assez particulière par sa structure et son ambiance et à mon avis si on est adepte des livres qui partent dans tous les sens il y a risque d’ennui.

On suit ici un groupe de policiers à travers différentes temporalités et point de vue et pour moi cette bande c’est vraiment ce qui fait la force de ce livre. Ils sont tous un peu paumés mais ça ne les rend que plus humains et je me suis attachée à eux comme rarement je m’étais attachée à un groupe. Chose rare d’ailleurs il n’y en a aucun que j’ai préféré aux autres tant ils sont tous indispensables.

L’histoire en elle-même n’est clairement pas d’une originalité folle et comme toujours Stephen King prend son temps mais il est tellement doué, tout fait tellement « réel » que je me suis laissée embarquer comme à chaque fois. King a clairement du génie dans les mains et dans la tête.

Pour les adeptes de l’horreur puisque ce roman est classé dans ce genre oui il y a des passages de ce type et plutôt bien foutus d’ailleurs mais j’insiste ce n’ai clairement pas le plus important ici. A mes yeux ce livre est bien plus un livre sur l’humain, sur notre capacité à avancer ou non, à accepter de ne pas tout savoir qu’un livre sur une voiture « bizarre ».

Au final c’est un gros coup de cœur et près d’une semaine après l’avoir terminé (oui j’ai laissé décanter) j’y pense encore ainsi qu’à tous ses personnages qui me manquent. Si vous êtes dans un mood à vous laisser embarquer par des personnages juste profondément attachants et marquants je ne peux que vous conseillez de lire Roadmaster.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s